FORUM RSE 2018 SUR LA BIODIVERSITE - 29 - 30 NOVEMBRE 2018 FIMELA

 
CREDO LOGO HD_20180409 .jpg
 
Pour VISIONNER LE REPORTAGE VIDEO SUR LE FORUM RSE 2018 : un CLICK SUR L’IMAGE AU dessus: https://youtu.be/V1dOlscvhAs

Pour VISIONNER LE REPORTAGE VIDEO SUR LE FORUM RSE 2018 : un CLICK SUR L’IMAGE AU dessus: https://youtu.be/V1dOlscvhAs

video reportage du Forum RSE 2018: : https://youtu.be/V1dOlscvhAs

video reportage du Forum RSE 2018: : https://youtu.be/V1dOlscvhAs

Djilor (Communauté rurale de Fimela - Delta du Saloum) les 29 & 30/11/18

A l'issue du Forum, les acteurs locaux ont lancé le processus de constitution de l'Initiative RSE Fimela


Etaient présents :

*Les Partenaires institutionnels : CNP, Mairie de Fimela, Aspt, Wetlands, Ise, Gaia et les hôtels locaux La Source aux Lamantins et Le Pélican

*Les Entreprises sponsors : Eiffage, Sonatel, Terangagold, Senelec, Wartsila, Bhs, Lse, Iamgold, Dp World

* le Comité scientifique composé de RSE Senegal, Gaia, Ise, Wetlands, Eiffage, Senelec

*60 participants dont 21 représentants de 15 entreprises engagées dans la RSE


Résultats issus des travaux :

a) détermination par les participants des enjeux de DD du territoire de Fimela

b) priorisation par les acteurs locaux de 5 enjeux majeurs (voir ci-après) préfigurant les thématiques de projets RSE structurants à élaborer et mettre en oeuvre avec l'appui des partenaires techniques et des entreprises

c) constitution par les acteurs locaux de l'Initiative RSE Fimela, première initiative RSE locale du genre en Afrique francophone

d) l'Equipe scientifique du Forum RSE 2018 (RSE Senegal, ISE, GAIA, WETLANDS, EIFFAGE, SENELEC) assistera les dirigeants de l'Initiative RSE Fimela dans la structuration de leur organisation

e) prochaine étape : élaboration de la feuille de route pour la structuration de l'Initiative RSE Fimela dans le cadre d'un atelier à organiser par les acteurs locaux au plus tard fin Janvier 2019 sur site de la Commune de Fimela

Les 5 enjeux majeurs retenus :

1- Protection, restauration, gestion des écosystèmes et plus spécifiquement de la mangrove et de la palmeraie,

2- Synergie entre connaissances scientifiques et savoir local,

3- Education environnementale, formation et renforcement des capacités,

4- Mobilisation sociale et engagement des parties prenantes

5- Valorisation des ressources et des savoirs-faire locaux

Autre fait marquant :

*Contribution de 1.500.000 Fcfa remise par le Collectif des entreprises sponsors au Syndicat d'Initiative et du Tourisme du Saloum / branche Fimela pour le renforcement des capacités de l'institution


Kaké 85X200 (1).jpg

REVIVEZ LE FORUM RSE 2018 SUR LA BIODIVERSITE EN SON “LIVE”

studio radio fm1.jpg

VIDEO REPORTAGE DU FORUM RSE 2018 : UN CLICK SUR L’IMAGE AU-DESSUS :https://youtu.be/V1dOlscvhAs

RSE SENEGAL - 10 ANS AU SERVICE DES ODD

2008 - 2018 : Une décennie de promotion de la RSE au Sénégal, comme contribution de l'entreprise à l'atteinte des Objectifs du Développement Durable - ODD

2008 - 2018 : Une décennie de promotion de la RSE au Sénégal, comme contribution de l'entreprise à l'atteinte des Objectifs du Développement Durable - ODD

logo cnp.png

Le Conseil National du Patronat - CNP a diffusé samedi 7 juillet 2018 de 11h à 12h sur Radio Sénégal International - RSI 92.5 FM son émission radiophonique "l'Entreprise Citoyenne", produite en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer.

Elle était consacrée aux 10 ans d'expérimentation de la RSE au Sénégal : bilan, perspectives, contribution à l'atteinte des ODD,

logo radio fm 1.jpg

Avec comme invités :

-       M. Philippe BARRY - Président de l'Initiative RSE Sénégal

-        Pr Henri Mathieu LO – Universitaire, chercheur spécialiste de la RSE et du Développement Durable

-        M. Bassirou SYLLA - Directeur QHSE & RSE de Sénélec  

-        Mme Missira KEITA -  Directrice QHSE & RSE de Eiffage Sénégal

Vous pouvez écouter l'émission intégrale et les différentes interventions en cliquant sur les liens ci-dessous:

logo radio fm 2.jpg
logo radio fm 3.jpg

L'ACADEMIE DURABLE INTERNATIONALE

 
 

 « Découpler – Décaler »

L‘Académie Durable Internationale a tenu sa première manifestation du 8 au 12 mai 2018 à Casablanca au Maroc : le 1er séminaire international des managers durables d’avenir à l’issue duquel 18 responsables RSE et Développement Durable venus du Maroc, du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de France et un étudiant marocain ont reçu un certificat de l’ADI, Centrale Supélec Exed Paris et de Centrale Casablanca.

Cette première édition a été animée par d’éminents spécialistes de la RSE et du Développement Durable qui ont permis à ces responsables en entreprises de prendre la mesure des enjeux stratégiques du développement durable, avec une mention spéciale pour les présentations sur le Découplage et sur les Objectifs pour le Développement Durable – ODD. Les participants ont enfin pu donner à ces concepts un sens et un contenu compréhensibles et transmissibles à leurs pairs en vue de partager ces connaissances indispensables à la conduite du changement.

Le Découplage : cette révélation qui permet de réaliser la prochaine révolution responsable : consolider la courbe ascendante du PIB tout en réduisant celle des effets négatifs sur l’environnement,

Les ODD : l’incarnation du « penser global, agir local », une opportunité extraordinaire pour tous les pays du monde de se mettre au diapason de la protection de la planète et d’y contribuer selon une lecture propre de leurs atouts et faiblesses.

31958300_928013520734756_2844359138501197824_n.jpg

Découpler :

Produire plus et mieux, optimiser les ressources naturelles et le capital humain tout en préservant la planète des impacts de l’activité des hommes, faire face à l’augmentation de la population tout en améliorant sa qualité de vie, économiser l’énergie, réduire, recycler et valoriser les déchets, promouvoir l’économie circulaire : tels sont les défis que le découplage entend relever.

Décaler :

Les réponses globales à la problématique du développement durable ont été définies au niveau des Nations Unies, selon le modèle dominant de l’économie mondialisée, celui des pays de l’OCDE. Elles s’appuient sur les leviers des marchés financiers, sur les engagements des Etats, sur une responsabilisation élargie du secteur privé et principalement des multinationales, sur un cadre juridique et judiciaire de plus en plus contraignant et sur des réponses scientifiques et techniques aux équations posées.

De ce côté, le processus est engagé et irréversible, d’autant que le terme « développement durable » apparaît galvaudé pour ces économies riches mais marqués par des taux de croissance timides, une population vieillissante, une faible natalité. Ces économies seraient plutôt en « maintenance durable », soucieuses de faire perdurer leur prospérité par la spéculation boursière et la recherche et développement pour conserver un avantage technique et de productivité contesté par les pays émergents.

Pour les pays en développement en revanche, l’histoire reste à écrire car avec leur population jeune, leur natalité foisonnante, leur niveau d’éducation perfectible, leur déficit en infrastructures de base, la prédominance du secteur dit « informel » et des très petites entreprises et un environnement des affaires peu porteur, les mêmes recettes que les pays du nord ne sauront donner les mêmes résultats. Ces pays en développement se trouvent de fait « décalés » du modèle de référence, décalage qu’ils revendiquent collectivement et pour lequel ils s’engagent à inventer des réponses spécifiques et durables à ces problèmes globaux.

Découpler – décaler !

Au-delà de la référence à une célèbre danse ivoirienne dans laquelle les acteurs africains se reconnaîtront, cette formule pourrait être la signature, le slogan de la 1ère promotion de l’ADI, et symboliser la contribution intellectuelle des acteurs africains à la réflexion mondiale sur la RSE et le développement durable.

Découpler les courbes de la création de richesse et de production d’impacts négatifs tout en analysant les caractéristiques du décalage des pays en développement par rapport aux standards internationaux, en vue d’inventer des réponses adaptées aux caractéristiques de chaque pays, de partager les expériences pour trouver une réponse collective à ce problème commun : l’impact de l’Homme dans la dégradation de son environnement planétaire. Un acte suprême de responsabilité !

Cette contribution pourrait se fédérer au sein du réseau Kilimandjaro avec comme lignes directrices :

-La mobilisation des acteurs autour des ODD et des valeurs de la RSE : sensibilisation, formation,

-La collecte des outils de plaidoyer et le recensement des actions à promouvoir : plan d’actions,

-Le pilotage de stratégies de diffusion de la culture de la RSE et du DD auprès des parties prenantes : autorités publiques, secteur privé, société civile, milieux académiques, partenaires techniques et financiers,

-Le partage d’expériences et la promotion des réalisations des acteurs des pays en développement comme modèles alternatifs de résolution des problèmes liés au développement durable,

-La stimulation de la recherche & développement sur les plans technique, scientifique, politique, social et culturel afin de créer des modèles différenciés adaptés à chaque environnement et accessibles aux acteurs sur le terrain : dirigeants, experts, et citoyens,

-La promotion de modèles d’analyse et de business cases durables au sein de l’ADI et de son réseau de partenaires.

Découpler – Décaler : L’Histoire est en marche !

Amath BA – RSE Sénégal - Casablanca – Maroc – Mai 2018

 

Références:

RSE Sénégal: https://www.rsesenegal.com/

Académie Durable Internationale: academie-durable.org/

https://www.linkedin.com/groups/12118119

https://www.facebook.com/Academie-Durable-Internationale-920994541436654/

Agence Africaine de Développement Durable - AGADD: http://www.agadd.org/

http://www.agadd.org/2018/05/rencontre-avec-amath-ba-faire-se-lever-une-conscience-citoyenne-au-senegal.html

 

32186510_928945940641514_2579157664026066944_n.jpg
32104491_928945990641509_6504160527302787072_n.jpg
logo ADI.png